Rangement de printemps, rangement bienfaisant!

Mais ! Comment ça le rangement n’a rien à voir avec la bienfaisance ?

Et bien SI,

ranger ses affaires c’est ranger à l’intérieur de chez soi et de soi (rangement de nos idées, de nos émotions, c’est de la bienveillance envers soi-même…) ça fait du bien !
Et comme c’est une bonne chose pour nous les adultes, prenons le temps de l’apprendre à nos enfants, non plus comme une contrainte ou une corvée, mais comme un art de vivre :
Etre bien dans sa maison et dans sa chambre, c’est être bien dans sa tête, bien dans son corps et dans son cœur.

Rangement de printemps !
Rangement Bienfaisant !

A Vaugneray, le  4 juin 2019

Une place pour chaque chose et chacun sa place !

On y va ?

C’est en lisant et faisant l’expérience de la magie du rangement de Marie Kondo que je me suis rendue compte de l’importance des objets et des espaces dans nos vies.
Et au fur et à mesure que je triais, que je rangeais, je me suis aperçue que je devenais plus légère, plus joyeuse, plus enthousiaste…

Mais pourquoi?

C’est pourtant logique, tout a une place et un ordre dans la nature et dans nos corps.
Quand on range physiquement, on range aussi mentalement, émotionnellement…

Alors j’ai pris le temps d’observer les comportements autour du rangement chez les adultes et surtout chez les enfants en voici les constats :

– le rangement n’est pas inné
– le rangement est personnel
– le rangement réconforte et sécurise
– on n’apprend pas aux enfants à ranger et on a beaucoup d’attentes de leur part.

Nous les adultes nous apprécions l’ordre car nous avons eu des expériences agréables autour du rangement et qu’il nous ressemble car c’est le nôtre mais l’enfant lui déteste le rangement car on lui impose notre méthode, nos attentes et qu’il n’a encore jamais pu en avoir un retour agréable en lui.

Parler du rangement à nos enfants

(Le rangement n’est pas inné) :
– On prend le temps d’expliquer à nos enfants que le rangement fait partie de la vie, notre tête range tout le temps les informations que l’on reçoit et les mets dans des placards pour pouvoir les utiliser au moment voulu, c’est ce qui a permis à nos enfants de parler, de marcher, de devenir propre…
– On peut leur faire lire « La couleur des Emotions » qui nous apprends à ranger les émotions pour que ce soit moins la pagaille à l’intérieur de soi…
– Enfin, on leur rappelle que ranger ça sert à … retrouver !

Et maintenant, on passe à l’action :

Tout d’abord, montrez l’exemple : Pour qu’un enfant comprenne l’intérêt de ranger ou du moins pour qu’il prenne conscience qu’il faut ranger, soyez un modèle en la matière ! Si vous rangez les espaces communs et votre espace (et en lui montrant), il sera un peu plus enclins à faire de même !
1. Etape préparatoire : Atelier créatif (le rangement est personnel)
Laissez votre enfant choisir des boîtes au décor de leur choix ou laissez votre enfant customiser ses tiroirs de rangement: avec des autocollants, des dessins. De cette façon il sera plus facile pour lui de s’approprier cette espace.
2. Jouer au rangement : Est-ce que votre enfant aime mieux assembler les formes, les textures ou les couleurs ?
En fonction de sa « logique » proposez-lui le rangement sous forme de jeu !
Tous les crayons de toutes les couleurs dans une boite.
Tous les petits personnages dans une autre boite
Toutes les peluches toutes douces dans un tiroir (pour qu’il puisse bien dormir avant de te retrouver)…
On range pendant toute la chanson, ou on joue à Fort Boyard avec un sablier et on met l’enfant au défi de finir avant la fin de l’épreuve (la fin du sablier)…
Soyez inventif mais faites le participer à la mise en place, il se sentira collaboratif et aidant et non obligé, il pourra s’approprier son espace et pourrait aimer ranger…
3. Proposer un rituel du rangement tous les jours ou tous les 2 jours (le rangement réconforte et sécurise) : Proposer avant le repas du soir que votre enfant mette ses jouets « au lit », « Au dodo les jouets », c’est bien normal qu’ils se couchent avant lui, ils sont plus petits ! Mettez ensemble les jouets “au lit”. On met les peluches et les poupées au lit dans leur tiroir ou dans leur boîte avec une petite couverture sans oublier de leur dire “Bonne nuit”, Ou encore on fait comme le garagiste: on rentre toutes le voitures dans le garage avant de fermer le soir, Garez toutes les voitures dans leur parking, une boîte spécifiquement faîte pour ça.
4. Concédez-lui un espace de désordre : trop d’ordre pourrait le stresser et ralentir les élans créatifs. Délimitez avec des coussins, une corde, ou un tapis une zone de désordre.
5. Enfin, complimentez-le, félicitez-le pour chaque effort de rangement qu’il fera et demandez-lui si cela lui a aussi fait du bien à l’intérieur de lui, terminer sans hésiter par un gros câlin, l’ocytocine est la meilleure des récompenses.

Je serai ravie d’avoir vos avis sur cet article et d’entendre vos commentaires.

Nathalie Colcombet, Coach familiale.